Impromptus : Aprés l'amour…

 

Après l’amour… vient le beau temps.

 

Tout commence par une tension dans l’air. Imperceptible au départ, elle enfle jusqu’à rendre l’atmosphère étouffante. Il faut relâcher la vapeur. L’électricité est là, elle parcourt chaque parcelle des deux corps face à face, hérissant le plus petit poil, faisant tressaillir le moindre pore, distillant sa chaleur au plus profond d’eux.

 

Le courant passe. Par les regards d’abord. De brefs, ils deviennent appuyés pour finir par ne plus se quitter. Lorsque le contact visuel est rompu, c’est que le toucher a pris le relais. Les doigts se posent un à un sur la peau encore frémissante. Ils réalisent de douces arabesques en frôlant l’épiderme, réveillant les autres sens qui seraient encore endormis.

 

Quand la bouche entre en scène, les mains deviennent pleines, elles attrapent ce qu’elles trouvent sur leur passage. Les baisers légers se muent rapidement en une exploration fiévreuse, humidifiant les corps, comme le ferait une pluie fine et tiède.

 

L’intensité augmente. Des éclairs de désir jaillissent des yeux, alors que le tonnerre gronde sourdement dans les entrailles. Tout se fait feu, s’embrase au moindre geste. Un nuage de soupirs flotte dans l’air, augmentant encore la température des corps.

 

Enfin, le ciel s’ouvre en deux quand vient l’extase commune, agitant les corps, qui restent un moment remués par les soubresauts de l’intensité du plaisir. La foudre est tombée. Là où le coeur est marqué. A vie.

 

Après l’amour… vient le beau temps.

9 réponses sur “Impromptus : Aprés l'amour…”

  1. Ohhhhh ! c’est beau !!!!
    Mais moi après l’amour, je m’endors comme une merde ! ;))))))))))))) (romantisme, quand tu nous tiens)

  2. Je n’avais pas pris le temps de lire sur les impromptus alors je te dis ici que j’ai trouvé ton texte très beau et très chaud et qu’il me met en appétit à un moment où ça n’est pourtant pas, mais absolument pas, le bon moment 😉

  3. a la relecture mon désir est toujours aussi brulant… Tes mots sont de l’or chère plume! (oui, je sais c’est de la lèche!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *