Je viens de finir…

Une vie, de Simone Veil

Pas de politique sur ce blog. Non que ce soit un sujet tabou pour moi, mais cet espace n’existe que pour une chose : me et vous détendre. Si j’ai acheté ce livre, c’est avant tout pour découvrir la femme, politicienne à ses heures, sans nul doute, mais aussi la petite fille d’époque, qui finit par être déportée, puis embarquée dans le tourbillon de la magistrature et de ses ouvertures sur le monde des influents. La curiosité et une certaine admiration m’ont poussée à poser ce livre sur ma table de chevet, afin de m’y plonger tranquillement.

En bref : l’histoire d’une vie, de la naissance à fin 2007, relatant un parcours, personnel comme professionnel, riche en évènements et en rencontres. Pas de militantisme ici, juste quelques évocations de divergences ou d’accointances politiques avec telle ou telle personne, ainsi que sur certains projets nationaux ou européens. Une vie de femme, active et engagée, ouverte et chevronnée.

Le petit plus : les derniers chapitres, à la sortie de sa Présidence du Parlement Européen, qui lui ont fait découvrir que certains sournois de la politique cachaient bien leur jeu et que finalement, n’appartenir à aucun parti était l’étiquette qui lui convenait le mieux. La lecture des annexes, émouvantes, profondément poignantes pour certaines. Sa description des hauts personnages qu’elle a côtoyé, sans langue de bois aucune, rafraîchissant. Et toute la partie qui concerne ses débuts dans les études et en tant que magistrat. Vraiment une femme d’exception. Sans parler du passage sur sa manière d’aborder la présentation du projet de loi pour le droit à l’avortement…

Le petit moins : ce sera très personnel, mais toute la partie concernant le Parlement Européen m’a barbée à un point que je lisais les chapitres sans rien retenir des mots déchiffrés. J’ai eu un mal de chien à passer cette période de sa vie en essayant de retenir un minimum des évènements et des constructions que Simone souhaitait mener à leur terme. L’évocation d’un soutien à Nicolas S. qu’elle appuie sur une appréciation de son investissement dans le travail, ce que je ne mets pas en doute, mais que je considére un peu léger, comme argument. Et elle n’en évoque pas d’autre. Je me demande quel serait son discours aujourd’hui, concernant notre Président bling-bling…

6 réponses sur “Je viens de finir…”

  1. Je me souviens surtout de sa prise de position, même timide au final, qui a contribué à faire revenir le gouvernement sur le projet de parrainage d’enfants déportés par les enfants des écoles.
    Respect.

  2. Je n’ai pas lu ton article en entier car je possède ce livre et que j’ai bien envie de le découvrir de fond en comble car je respecte énormément cette Dame.

  3. Président Bling-Bling : cette expression m’éclate 🙂

    Et quand j’en aurais fini avec Simone de Beauvoir, je passerais à Siimone Veil qui m’a toujours beaucoup impressionnée également. Comme ça j’aurais peut être quelque chose à dire d’intelligent… :-/

  4. Mon père est en train de le lire, et j’ai bien envie de m’y mettre après. C’est une très grande dame et j’ai très envie de la connaitre un peu mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *