Je viens de finir…

De bons présages, Terry Pratchett et Neil Gaiman

Titre proposé par celui qui m’avait déjà embarquée sur le terrain de Bartiméus (dont je vais retrouver les aventures dès demain !) et dont les mérites m’ont été chaleureusement vantés. J’ai ma foi pris plaisir à accepter ce livre, à me plonger dedans et à faire exprès de mettre presque dix jours à lire les 50 dernières pages. Rappelez-vous.

En bref : La fin du monde. Y’a pas grand chose à dire de plus, je vous assure. Ah si ! Deux anges (un « blanc », un « noir »), des bébés, un petit garçon, 3 autres enfants, quatre cavaliers (les bikers apocalyptiques), une sorcière qui n’en est pas une, des inquisiteurs, des voix, le bien, le mal, une centrale nucléaire, une librairie, une Bentley, des boutons et de l’électronique. Voilà.

Le petit plus : L’humour ! J’ai souri, bien sûr. Mais j’ai ri également, et pas qu’une fois. Les dialogues, mais aussi les situations, les descriptions, des personnages et autres évènements, chaque tentative est réussie, les gags et mots marrants font mouche. Je ne sais pas qui a amené quoi dans la rédaction de ce bouquin, mais il n’y a pas de doute, les auteurs sont doués. Et puis, franchement, le thème est bien trouvé, l’issue également, quoiqu’un peu fadasse encore ici. Mais c’est normal, comme je le disais encore tout à l’heure, je suis très exigeante en matière de fin, rarement satisfaite à 100%.

Le petit moins : Si je mets à part la tiédeur des dernières pages, je parlerais de certains paragraphes. Au début, on a beaucoup de mal à retenir qui est qui et qui fait quoi, au milieu du bouquin, on a tout saisi et ça ne nuit nullement à la lecture de l’histoire. Par contre, je vais avouer sans honte avoir lu quelques dizaines de lignes de texte, deci delà, sans vraiment en comprendre l’utilité, le sens ou encore ce que ça pouvait bien apporter au récit. Mais comme la vieillesse n’arrive pas qu’aux autres, je ne me suis pas entêtée comme j’aurais pu le faire il fut un temps. Non, non ! J’ai passé mon chemin et continué tranquillement la découverte du fil passionnant qu’offre ce livre. Petit bémol donc, au final, et qui a peut être plus rapport avec mon neurone fatigué qu’avec l’ouvrage en lui-même…

7 réponses sur “Je viens de finir…”

  1. Oui, il faudra que tu me les montres, ces fameux paragraphes, histoire que je soulage ton neurone à l’occasion, entre autres…
    Nan, parce qu’il faut le lire ce bouquin. Et le relire. Et puis il faut lire Pratchett. Et Gaiman. Et puis les relire après aussi.

  2. Je n’ai pas lu ton post avant de laisser un commentaire, mais j’ai adoré ce livre, je trouve que cela change de ce que fait cet auteur avec son disque monde habituel, j’ai kiffé grave (oui j’ai bossé avec des jeunes aujourd’hui alors je kiffe).

  3. Marrant, je ne suis pas très « fantastique » dans mes lectures mais la façon dont tu en parles me donne envie de tenter.
    En même temps, maintenant que je sais que c’est du fantastique, je comprends mieux pourquoi je ne l’ai pas trouvé lorsque je l’ai cherché 🙂

  4. Yo, tu auras en effet bien d’autres choses à soulager que mon neurone, à l’occasion…

    Cacoune, saute sur l’occas’ !

    Ros’, bienvenue au club mon futur…

    Joye et Laura, faut pas écouter Pandora ( 😉 ), si le genre ne vous est pas familier, c’est justement une bonne transition !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *