L'année du Dragon

5

CLIMAT GÉNÉRAL

La belle année que voilà pour vous ! Toujours prête à vous mettre en avant, à lutter s’il le faut (as usual), vous aurez cette année des opportunités exceptionnelles. Votre chance habituelle ne vous lâchera pas cette année. (y’a intérêt). Il faudra beaucoup compter sur vous-même (comme d’hab’), et penser aussi à ménager un peu les autres (ah, des efforts à faire en prévision… mierda). Tout le monde n’a pas votre énergie, acceptez-le ! (nan ! crevez bande de rats !) Cette année du Buffle devrait marquer un tournant dans votre vie à tous les égards, prenez-la comme une chance à saisir.  (on va essayer) Même si elle n’est pas de tout repos. (amen)

AMOUR

On ne se refait pas : vous aimez l’indépendance et les relations pas trop plan-plan, vous serez servie cette année (souris mon chéri, décrispe). Vous défendrez farouchement votre liberté et n’aurez pas très envie de faire des concessions (décrispe je te dis, allez mon lapin, ça fera pas si mal, tu sais). Soyez franche avec votre partenaire (règle de base, sinon ça aurait déjà merdé) et dites-lui ce que vous ressentez, même si vous devez lui faire du mal, au moins il sera averti ! (hum…) Au cours du second semestre, vous devriez parvenir à trouver un équilibre dans votre couple (yes !), à condition de vous montrer sincère. C’est en essayant de ne pas tricher que vous bâtirez votre union sur des bases solides (alors ça peut le faire). Célibataire, évitez de courir deux lièvres à la fois. (ça vaut aussi pour les casées qui aiment jouer ?)

ARGENT

Vous vous sentirez enfin plus aisée. (ça c’est de la new !) Dès le début de l’année chinoise, vous aurez l’occasion de saisir de belles opportunités.  (euh, je les ai pas encore vues… à moins qu’elles soient passées trop vite) Une promotion, un nouveau contrat, une rentrée d’argent imprévue peuvent s’offrir à vous. (par ici la monnaie, tu vois le compte dans le rouge depuis des mois ? c’est là qu’il faut aller !) Vous ne garderez peut-être pas tout cet argent pour vous et serez plus ou moins obligée d’en donner une partie : une dette oubliée (non, je les oublie pas, ce serait trop beau), un impôt supplémentaire ou un don d’argent à un proche (morte de rire !) risquent d’amputer vos économies. (haaaaaaan ! spanormal !) Ce qui vous agacera et vous mettra sans doute en colère (ça tu peux y compter), car vous n’êtes pas la patience incarnée ! (arrête, tu vas faire fuire tout le monde ! Zito !)

VITALITÉ

Vous foncez, très sûre de vous. (vi, vi, c’est bien moi) Vous savez ce que vous voulez et vous vous donnez les moyens de parvenir à vos fins. (sourire qui tue, yeux de biche, mots de braise) Quelques jolis coups de chance peuvent vous aider à gravir les marches du succès. (je les attends de pied ferme) Évitez de trop vous impliquer et de prendre parti si vous assistez à des conflits qui opposent deux de vos collègues.  (aucun risque, j’ai pas de collègues) Mieux vaut agir seule si vous voulez progresser. (toujours. c’est une règle de vie…)

Dégringolade

Je tournais à 200 visiteurs/jours. Avant.

Ma spiritualité, ma beauté intérieure comme on dit, mes bons mots et mes goûts musicaux qui déchirent, un tout qui fai(sai)t que chacun y trouvait son compte : moi pour écrire, vous pour lire.

Je n’écris plus depuis quelques jours.

Enfin, soyons honnêtes, je ne publie plus depuis quelques jours. Les articles ou « ébauches d’  » s’entassent dans mes drafts. Et je ne sais pas pourquoi ça ne va pas plus loin.

J’ai envie mais pas le temps. J’ai le temps mais pas l’envie.

Bref, les occasions et pulsions ne se synchronisent pas tout à fait comme il le faudrait, résultat, je ne publie pas. Chronique d’une (énième et parfaitement insignifiante) mort bloguesque annoncée ?

Je ne sais pas encore ce que je vais faire de ces pages.

Ni des catégories créées… vais-je encore trouver de la ressource pour des rubriques comme « SMIP » ou « Amis lecteurs du soir » ? En même temps, ce n’est pas une question existentielle, c’est juste celle que je me pose à… 16h05 et 37 secondes, aujourd’hui.

Vous êtes à peine une centaine à errer dans ces friches.

Une chose est sûre : si j’arrête, je continuerai à écrire, mais pour moi. Si je continue, ce sera de plus belle et certainement pas comme ces derniers temps. J’attends l’étincelle, le signe, l’horoscope, la prédiction ou que sais-je encore pour savoir quel sort réserver à « En Aparté ».

En attendant, je vous souhaite un bon mois de février 2009.

Moi, je vais faire un peu de ménage dans mes fichiers.