Impromptus : Par quel miracle

Je ne sais plus par quel miracle elle est arrivée dans ma vie. A la faveur d’un petit matin frais, d’une soirée chaude et épicée, d’un long après-midi de farniente. Non, je ne sais plus par quel miracle. Mais elle est bien présente, aujourd’hui. Aussi fraîche que ce petit matin qui me l’a apportée, aussi pimentée que ce soir précis qui me l’a amenée, aussi alanguie que cette plage dorée de sieste estivale.

Une sensation  des plus frissonnantes, sur un rythme rouquin endiablé, après moult tergiversations intérieures. Une émotion vive, inconnue et inattendue, surprenante, comme interdite. Une saveur sucrée, salée, douce et piquante. Un voyage intérieur, aux allures de chevauchée fantastique, au volant d’un bolide dont on ne maîtrise pas encore toutes les commandes et  dont les subtilités de conduite restent encore à découvrir.

Un voyage aux sonorités d’une pluie tropicale, tiède et crépitante. A la chaleur d’un micro-soleil personnel, qui tient dans le creux d’une main, d’un ventre. Au goût des fruits exotiques les plus improbables, juteux à souhait. Aux mille représentations visuelles, comme un kaléidoscope réglé sur l’infini. Au toucher soyeux, mouillé, charnel, comme le linceul de l’ignorance. Aux odeurs paradoxales, aussi bien animales que paradisiaques.

Un Graal que l’on ne veut plus perdre de vue, que l’on réinvite régulièrement, que l’on réinvente le plus souvent. La découvrir, la laisser partir pour qu’elle puisse encore mieux revenir. Lui donner les clés pour qu’elle se sente partout chez elle. Lui offrir son intimité, les choses les plus secrètes, pour qu’elle se révèle indéfiniment.

Les chanceux qui ont déjà fait sa connaissance ne pourront que continuer à savourer sa présence régulière… je souhaite aux autres toute la patience et l’ouverture nécessaire pour croiser son chemin.

Cette semaine nous vous proposons de poursuivre votre voyage en écrivant un texte commençant par « Je ne sais plus par quel miracle… ». Pour mener à bien votre croisière écrite, nous vous demandons d’y inclure également un ou plusieurs moyens de transport….

7 réponses sur “Impromptus : Par quel miracle”

  1. Je n’ai pas réussi à deviner ce qu' »elle » était mais ça donne très envie à la gourmande que je suis…
    Et tricheuse aussi, je suis allée voir sur les impromptus si les commentaires en disaient plus, mais ton texte n’y est pas 😉

  2. Je suis gourmande comme Pandora et je crois que « elle » nourrit autant , mais parle-t-on de la même chose ?

  3. Yo, je sais… c’est ma plus grande qualité…

    Pandora, non, je n’avais pas l’inspiration pour terminer mon texte dans les temps. L’idée était là, mais les mots n’ont pas suivi. Je suis sûre que tu ‘la’ connais 😉

    Homéo, je pense bien ma belle…

    Sylvain, bienvenue dans ces pages ! Jolie tentative, comme je te l’ai dit par ailleurs, la félicité est une très belle conséquence de mon miracle (qui peut aussi bien être « elle » que « il » d’ailleurs, petit indice je t’embrouille pas du tout là)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *