La brève (pas si brève que ça) du vendredi (dont tout le monde se fout mais quand même)

Non, vous ne rêvez pas, c’est bien une brève que vous voyez.

Contrairement à ce que mes correspondants mail ont pu penser, je ne suis pas morte, je ne les boude pas, je suis simplement investie par trois mecs qui en demandent toujours plus, j’ai nommé… mes fils.

Le petit, en pleine crise d’adolescence une décennie trop tôt, me file des acouphènes à force de faire trembler sa glotte et le second, trop content d’avoir un comparse à sa hauteur, en profite pour le faire vicieusement réagir à l’aide de toutes sortes de stratagèmes, de la simple houspillade au croche-pied bien placé, quant au troisième, du haut de son perchoir d’intello, il n’a de cesse de jouer, jouer, jouer… à des jeux en ligne.

Je ne parle pas de Popotamo, grand jeu de lettres devant l’Eternel et qui ne souffrirait aucun commentaire de ma part : il cultive tout en développant son esprit de réflexion et de stratégie, moi je dis, excellent. Non, parlons peu mais parlons bien, je vous le livre sans transition ni fioritures, ma bête noire s’appelle… Virtual Regatta.

Ok, la première course, très marrante, a monopolisé les neurones de mon grand pendant un temps qui ne lui laissait pas le loisir de s’adonner à son autre passion dans la vie, répondre à sa mère. Tout le monde était content. Il n’a pas fini premier, sinon nous aurions eu de quoi mettre du beurre dans les épinards (et oui, quand même, c’est un jeu dans lequel on peut gagner des vrais euros), mais il s’en est honorablement tiré, surtout quand on pense qu’une semaine sur deux, c’est sa mère qui était chargée de gérer son voilier (arrêtez de ricaner). Le blème, c’est que sa mère, la mer, justement, c’est pas trop son trip…

Heureusement qu’elle est bien accompagné en tout temps, sa mère, ce qui a permis au voilier de son fils de ne pas s’échouer ni s’évanouir dans le triangle des Bermudes : fidèle aux projets du rejeton, le voilier voguait fièrement, même les jours où il était orphelin (merci Yo !). Et puis, sur la fin de la course, voyant son fils aux prises virtuelles avec ses copains, la mère n’a pas pu s’empêcher de s’en mêler les semaines où elle en avait la charge. Que voulez-vous, on ne refait pas un esprit de compétition comme le sien…

C’est ainsi que de cap en voiles, la première course terminée et la seconde à peine lancée, elle devint passionnée par la rame… ok, ça peut paraître la lose comme ça, mais pas du tout ! Il faut calculer plein de trucs que je n’ai pas encore bien compris (ce qui expliquerait peut-être la position du bâteau du grand) mais c’est… prenant ! Et puis la troisième course, qui relie New-York à La Rochelle, où le voilier s’est complètement planté dès le début, un grand moment (de solitude mais pas que). Bref, aujourd’hui, une quatrième course se prépare et j’ai déjà affûté mes compas et autres cartes de navigation pour gagner, euh, pardon, pour que mon fils gagne une place correcte sur le podium d’arrivée.

(j’essaie encore de comprendre pourquoi je montre les dents dès qu’il s’approche de l’ordi pour gérer sa course, alors que je suis moi-même devant son voilier… j’espère y arriver avant de m’en servir)

merci, pour tout… je te l’ai déjà dit, mais c’est vrai : tu es un ange.

6 réponses sur “La brève (pas si brève que ça) du vendredi (dont tout le monde se fout mais quand même)”

  1. J’espère juste que la prochaine sera un peu moins bassement mercantile que le New york-La Rochelle où il faut raquer pour avoir des voiles… Bon prochaine étape, donner envie à la maman de s’y essayer sur un vrai bateau, challenge.
    Allez zou, au train…

  2. C’est un phénomène qui prend de l’ampleur on dirait puisque mon père s’est récemment laissé corrompre à son tour …

  3. Il parait que ce jeu faisait fureur pendant le Vendée Globe…
    C’est pas trop mon genre de jeu vidéo… En plus, s’il faut réfléchir 😉

  4. J’aime pas trop la voile et pas du tout les jeux vidéo, alors je suis mal barré. Mais j’ai lu ton billet avec plaisir et j’ai appris quelque chose aujourd’hui.

  5. Je ne connaissais pas ce jeu qui ne m’intéressera pas du tout. Mais comme dis Yibus j’aurais appris qq chose !

  6. Yo, arrête de râler…

    404, je ne m’attendais pas à te voir dans les parages. Ce phénomène est en effet de plus en plus étendu, il n’y a qu’à constater le nombre d’inscrits sur leur site.

    Pandora, tout à fait, c’est à cette période que le nid s’est planté dans la cour d’école de mon fils !

    Yib’ et Homéo, ravie de vous avoir fait vous coucher moins bêtes 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *