La brève du vendredi (dont tout le monde se fout mais quand même)

C’est décidé, je tournerai la page sur le sujet dans ce blog, je n’ai vraiment pas envie de plomber les journées des 30 lecteurs qui me reste et l’ambiance de cet espace convivial si réputé pour sa bonne humeur légendaire… (mode autodérision off). Mises à part les bonnes nouvelles, exit les plans foireux de ma vie du moment (chiennasse). Alors voilà… j’ai pas mal d’articles en ébauche, mais vraiment l’ébauche hein, pas même une belle entrée en matière, non, juste les idées jetées sur plein de brouillons et comme son nom l’indique, le brouillon, c’est un sacré bordel ! Je vais donc faire le tri, voir si je peux réellement faire renaître le phénix de ses cendres et peut être atteindre difficilement les 200 articles à fêter pour cet été, qui sait ?

En attendant, je voulais vraiment remercier mes admirateurs de l’ombre, ceux qui officient sur ma boite mail, ça fait un bien fou d’avoir des news comme ça… merci.

Merci Chateign, d’avoir retrouvé ce morceau que je cherche depuis si longtemps… j’avais huit ans… et je comprenais déjà trop bien.

La brève du vendredi (dont tout le monde se fout mais quand même)

Non, non, ils ne m’ont pas retenue prisonnière à Disney, encore que j’aurais bien aimé très sincèrement, car la suite de cette semaine de folie a été plutôt mouvementée et pas en bien. D’où mon silence. Parce que lorsque j’écrivais des choses, c’était pas jojo et qu’ici, je ne veux pas me laisser aller à la confession intime, ni au mur des lamentations. C’est un blog qui me fait du bien et même si cela exige qu’il soit au repos de temps à autre, il restera un blog de tout et de rien, mais surtout de petits riens. Alors voilà, cette semaine de vacances avec deux jours chez Mickey compris dedans a été un vrai tourbillon de plaisirs, partagés avec tout plein de monde que j’aime en plus, que du bonheur. Si je ne devais avoir qu’une seule semaine de vacances par an, je voudrais qu’elle ressemble seconde par seconde à celle-ci, les trépignements dans les files d’attente en moins, peut-être…. alors enjoy les amis, je vais essayer de garder la tête hors de l’eau (oui, c’est une expression que j’aime bien) et de repointer dans les parages (et dans d’autres).