La brève du vendredi (dont tout le monde se fout mais quand même)

Mes impromptus ne trouvent pas de public, à part un ou deux fidèles (qui le sont pour des raisons extérieures au blog) et je trouve ça dommage. J’aime écrire parce que c’est comme lorsque je pouvais lire enfant, ça me donne l’impression de voyager, de m’évader, d’oublier pendant quelques instants ce qui m’entoure et l’actualité de ma vie. J’aime aussi écrire, et ça je l’ai découvert il y a peu, parce que ça suscite chez l’autre, du bon, du moins bon, de la critique, de l’encensement, bref, ça génère quelque chose. Et là, ben, ça me manque.

Surtout vous, avec qui je maintiens une correspondance régulière par mail ou d’autres moyens, j’avoue ma curiosité sur vos penchants concernant ma prose. Même si je n’ai la prétention de me qualifier d’écrivain, j’aime à penser pouvoir égayer certaines soirées d’une lecture amusante, ou faire se questionner les plus hermétiques avec une petite morale bien trouvée, ou encore susciter, encore et toujours, douce envie, simple intérêt, fougueuse passion…

Je vais continuer à écrire, cela va de soi, je ne peux pas m’en empêcher. Mais si la publication de ses écrits pouvait engendrer un retour de commentaires, ce serait pour moi la cerise sur le gâteau. J’imagine que je dois laisser le temps au blog de retrouver sa popularité doré d’il y a quelques mois et je vais continuer à m’y employer par la publication de différents billets, reprenant les plus consultés car ils sont un plaisir à créer pour moi, mais vous qui me lisez ces derniers temps, prenez quelques secondes, ça motive la tenancière et vous ferez votre BA de la journée, c’est tout bénéf’.

Après avoir longtemps hésité avec ça, je vais vous mettre un titre qui m’est cher en ce moment, et que je ne pourrais publier que sur Circonstances, mais comme je m’y interdis des éléments extérieurs… je profite de l’occasion.

For you… Do you think we’ll make it ?

20 réponses sur “La brève du vendredi (dont tout le monde se fout mais quand même)”

  1. Si je me souviens bien, mon premier commentaire concernait justement ton écriture que je trouvais élégante et c’est d’ailleurs grâce à ça que je reviens ici régulièrement. J’ai l’intention de participer au petit questionnaire que tu as proposé précédemment mais, étant une lectrice récente, il me faut tout lire mais, promis, j’ai noté ce challenge dans mes petites tablettes.

    1. Très courageux de ta part de plonger dans ce « challenge » comme tu dis, ne t’y sens tout de même pas obligée, hein ! 😉

      merci pour le compliment…

  2. Dommage pour l’autre chanson, je la trouvais plus punchy et « in » que celle que tu as choisie 😉
    Pour tes impromptus, il me semble tout de même qu’ils ont des commentateurs sur le site des impromptus. Commentateur et public sont d’ailleurs deux choses bien différentes, on peut lire et aimer sans forcément commenter.
    Les billets d’humeur laissent souvent plus de latitude pour lâcher des commentaires « inspirés »
    Je le vois chez moi aussi, je pense que c’est normal, même si c’est frustrant (genre tu passes deux heures à écrire un texte et tu as 2 comms et tu mets une photo et tu en as 10… )
    Continue à écrire surtout, tu as une vraiment jolie plume 😉

    1. Tu as raison, chez les Impromptus, qui sont un peu comme ma deuxième maison d’écriture, j’ai régulièrement des commentaires et ça fait du bien à l’ego ! Je parlais essentiellement des gens que je sais me lire dans les parages mais je prends bonne note de ton avis qui me semble être plus que pertinent 😉 tout comme le compliment (Plume sifflote les yeux en l’air)

  3. Grandeur et faiblesse du blog… Peu de commentaires, ça va, ça vient, beaucoup de lecteurs (ou pas mal), tu ne le sauras pas, alors écris pour toi en espérant une résonance chez tes habitués…
    en tout cas, je suis tes aventures au fil de la plume et j’aime beaucoup.

    1. avec les statistiques, j’ai une petite idée de la consultation de mes pages, quand bien même ils ne confirment pas la lecture complète et surtout que je ne m’y attarde guère, je suis toutefois ravie de te savoir toujours parmi mes lecteurs…

  4. Je vais aller totalement dans le sens du commentaire de Pandora : tu as de très bons commentaires sur le site des Impromptus
    bon, je sais qu’en général, les gens ne disent pas du mal des textes des autres, mais s’il y a malaise ils ne commentent pas

    encore d’accord avec Pandora, tu as une belle écriture, et il serait dommage de la remettre en cause

    et une dernière fois OK avec la copine : moi qui n’ai pas de blog « d’humeur » (par choix, compte tenu de mon acitivité professionnelle), je suis peu commentée sur les textes que je mets en ligne, mais je ne pense pas que ce soit parce qu’ils sont radicalement mauvais….
    j’ai un petit groupe « d’habitués » ou d’amis, et cela fait plaisir

    mais l’idée en elle-même de « publier » sur le net, c’est malgré tout d’être lu, alors qu’on est rarement publié en édition, et puis que cela affûte l’écriture en demandant plus d’exigence personnelle que si on gribouillait sur de petits carnets

    alors continue, SVP
    bon week-end !

    1. Merci pour l’encouragement et le temps que tu passes « à mon chevet » 😉

      Je te rejoins sur les commentaires des Impromptus, je ne commente moi même que les textes qui m’ont touchée, de quelque manière que ce soit, parfois même quand je les trouve bizarres ou creux (j’espère que je ne froisse personne, je m’efforce d’être le plus diplomate possible) et j’avoue toujours avoir été satisfaite de mon lectorat là bas, c’est indéniable…

      c’était juste ma petite gueulante trimestrielle destinée à réveiller les lecteurs 😉

  5. Coucou,
    Oh oui, s’il te plait continue d’écrire!
    Je me dis que tout simplement, les gens/les lecteurs en été ont un autre rythme, une autre routine, sont davantage dehors, etc… et moins sur les blogs.
    Mais a mon sens, vraiment rien a voir avec la qualité de ton écriture, très sincèrement.
    J’aime beaucoup.
    😉

  6. Et bien et bien, il était temps que je vienne poster un petit message d’encouragement.
    Une petite déprime post estivale ?
    Un début de grippe existentielle ?
    Votre Brève de vendredi me rappelle mon clown triste d’il y a quinze jours.
    Je comprends fort bien vos doutes.
    Rassurez-vous, j’aime votre prose décalée et sensible, même si j’ai la paresse de ne pas manifester très souvent mon enthousiasme.
    Vos impromptus trouvent assurément leur public; il suffirait pour vous en convaincre que vous installiez (si ce n’est déjà fait) un compteur de visites (xiti est gratuit et fort efficace), voire que vous proposiez à vos lecteurs de s’abonner à vote blog.

    Concernant votre suggestion éducative : nous n’avons pas encore essayé l’assiette sale, mais vous me tentez 🙂
    Quant aux deux plus jeunes (10 et 12 ans), ils sont bien moins réticents à participer. C’est donc probablement une volonté assumée de contradiction qui motive l’ado en question. (nous avions des soucis comparables avec l’aînée !)

    A bientôt

    1. Un mix de la déprime et de la grippe, c’est sûr Docteur !

      J’ai des stats intégrés sur WordPress, qui m’encouragent la plupart du temps, c’était juste une petite impression que dès qu’il y avait plus de 3 paragraphes de 5 lignes, il n’y avait personne qui restait… impression fausse visiblement :-p

      Vivement la suite de vos aventures, cela dit… 😉

  7. Moi aussi, moi aussi ! J’veux dire ce que je pense !
    (Pasque tu penses toi ?)
    Et bé oui : tout pareil que Tiss’ et Pando ! 😉

    J’ai, pour ma part, bien moins de com’ sur Nulla Dies que sur Mot Compte Triple. M’enfin au final ça ne me dérange pas plus que ça. Il est parfois si difficile de commenter…

    Bon et puis maintenant que t’es là, tu t’arrêtes plus ! Les IL sans ta plume, ce serait plus pareil. Moi, il me faut ma dose de Plume de la semaine. C’est coça. Okay ? :o)

  8. Et je suis toujours là. Je vais et viens au gré de ma disponibilité et de ce que j’ai ressenti au fil de ta plume.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *