Je viens d'aller voir…

Drive, de Nicolas Winding Refn

Aperçu rapidement dans un magazine de ciné en attendant un autre film (me demandez pas lequel), puis dans un autre magazine, puis un autre encore, on s’est finalement décidés à sauter le pas. Les critiques étaient bonnes, et non pas « pas mauvaises », donc même moi, que ça ne touche pas plus que ça habituellement, ça m’a titillée pour le coup. A l’occasion d’une soirée en amoureux, direction le grand multiplexe, parce que la petite salle le faisait pas, et qu’on ne pouvait le voir en V.O. nulle part à moins de 100 bornes !

En bref : Un chauffeur de gangsters avec des conditions d’intervention bien particulières travaille aussi dans un garage le jour, mais le tout dans un milieu un peu mafieux, quand même. Ah, j’oubliais, il lui arrive de faire des cascades limite inconsidérées pour le cinéma, aussi. Et puis sa voisine commence à lui plaire, et même plus que lui plaire, sauf que son mari, à la voisine, ben c’est un voyou qui finit par sortir de son trou. Et là, ça commence à chauffer… Interdit au moins de 12 ans, et croyez-moi, c’est mérité.

Le plus : La musique déjà. La BO est sensationnelle ! Nous l’avons récupérée dans la foulée et c’est un plaisir à écouter. L’acteur principal, ensuite, qui est ps mal du tout. Je ne parle pas de plastique, là, car en plus, c’est pas mon genre, mais bel et bien de son jeu d’acteur. Il m’a emmenée avec lui dès les premières minutes. Ca se joue dans le regard, je crois (et son minot de gamin qui me rappelle un des miens, peut-être). Le scenario, qui tourne un peu classique mais révèle quelques surprises tout de même, surtout dans la manière dont le héros va gérer ses affaires dans la deuxième partie du film. Les acteurs « secondaires », qui remplissent leur fonction à merveille, avec les gueules qu’il faut (d’aucuns trouveront ça vraiment cliché, mais j’ai bien aimé quand même). Les dialogues sont courts et erratiques, ce qui ajoute en tension. Le mélange des genres, les clins d’oeil 70’s et 80’s qui ne nous permettent pas de situer le film dans le temps…

Le moins : La jeune femme est quand même un peu mièvre, hein. Je lui aurais sauté dessus dès la première seconde, moi ! Enfin, je ne veux pas vous dévoiler le film… Un chouilla violent, c’est vrai, mais après tout, c’est un film d’action noir, donc… seulement, ça manque un peu de courses de voiture, tout ça ! Oui, je suis très primaire, j’avoue, je suis une fan de mécanique vrombissante. Et quelques longueurs, il faut le dire, qui me semblent toutefois inévitables vue la réalisation globale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *