Une pensée sur “Googlerie”

  1. Ta main s’accorde à la mienne comme si elle avait été faite juste pour moi. Ces petits détails pour qu’on garde bien à l’esprit qu’on est fait pour être ensemble. Je joue à joindre ensemble tous les grains de beauté qui comble la pâleur de ton visage et tout ça prend un sens pour moi. Je sais que tu n’as jamais aimé la façon dont tes yeux se plient quand tu souris, tu n’as jamais été ni ton ventre ni tes cuisses. Les creux dans le bas de ton dos, mais moi je les aime sans fin. Je ne te ferai pas remarquer ces petits détails, je ne les laisserai pas glisser hors de ma bouche, mais si je le fais, c’est parce que c’est toi et qu’elle s’ajoute tellement bien à tout le reste. Je suis amoureux de toi et de toutes ces petites choses. Tu ne peux pas aller te coucher sans une tasse de thé, c’est sûrement pour ça que tu parles pendant ton sommeil. Et toutes ces conversations nocturnes sont mes petits secrets bien qu’elle n’ai aucun sens. Je sais que tu n’as jamais aimé le son de ta voix sur les vidéos et que tu ne veux jamais savoir combien tu pèses, tu es toujours à te serrer dans tes jeans mais moi je te trouve parfaite. Tu ne t’aimerais jamais autant que je t’aime. Tu ne te traiteras jamais bien, mais je veux que tu le fasses. Si tu savais que je serais toujours là pour toi, peut être que tu t’aimerais comme moi je t’aime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *