Avec les moyens du bord…

Un an que nos corps ont parfait notre découverte mutuelle, qu’ils se sont reconnus pour ne plus jamais perdre leur savoir sur l’autre. Une petite année que nous nous sommes dévoilés, au sens propre comme au sens figuré, que l’on a réellement pu mettre une évidence sur des sensations.

Si j’ai douté pendant ces mois qui ont vu notre passion perdurer, notre amour se bonifier et notre complicité sans cesse augmenter, je sais aujourd’hui que la manière dont tu t’es accroché à chaque fois que l’angoisse s’emparait de moi était du domaine du surnaturel, tu le sais déjà, mais surtout motivée par une vision plutôt réussie de l’avenir.

Ce que je redoutais le plus, nous sommes en train de le traverser, durement, péniblement, douloureusement, mais ensemble, autant que possible. Si certaines de mes craintes se sont confirmées, beaucoup de tes espoirs se sont tout autant concrétisés aujourd’hui… une vie commune se prépare, des acquisitions pour « notre » vie s’envisagent, des projets pour le futur partagé se dessinent.

Si je devais choisir un mot pour résumer toutes ces semaines de tendresse, ces jours de connivence, ces heures de rire, ces minutes d’envie, ces secondes de bien-être, ce serait « merci ». De tellement de choses, pensées, actes, faits et gestes, que j’aurais bien du mal à tout détailler ici, mais puisque nous fêtons un évènement des plus réjouissants aujourd’hui, je ne vais en écrire qu’un…

Merci de m’avoir reconnue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *